jeudi, juin 30, 2011

des pieds nus, dansant sur le thym...

Un petit bouquet de fleurs de menthe sauvage sur fond de sècheresse ce matin. Cette variété sent très fort. Si vous touchez la plante, l'odeur reste pèguée sur vos doigts très longtemps.

Jean LORRAIN (1855-1906)

Viviane

Linus aux bois de Crète errant parmi les branches
Voyait fuir et tourner de vagues formes blanches
Qui riaient ; et des pieds nus, dansant sur le thym

Et la menthe sauvage, égaraient Théocrite
En Sicile. En Bretagne, au temps d'un roi lointain,
Viviane, en riant de son rire argentin,
Pour captiver un mage évoquait un vieux rite ;

Un charme Assyriaque aux savants nombres d'or,
Et svelte, demi-nue et d'iris bleus coiffée,
Les bras cerclés d'argent, dansait, lascive fée,
Sur le rythme endormant des prêtresses d'Endor.

En vain pour l'éveiller Arthur sonna du cor,
Le vieux barde oublié dort dans Broceliande
Et les harpeurs gallois ont gardé la légende.


Bonne journée à Vous.
Ivano

mercredi, juin 29, 2011

J'adore cette idée de considérer les maths comme de l'art, c'est à dire comme une chose à "regarder".

Cool mes Amies, une petite création du soir, juste pour vous souhaiter une excellente soirée. J'adore cette idée de considérer les maths comme de l'art, c'est à dire comme une chose à "regarder". Bon, cool, je m'amuse, c'est juste le début.







Plus sur :

http://divisionparzero.blogspot.com/
Ivano

lundi, juin 27, 2011

Shahrzad and the mystery man in the Iron Mask, or madness serious delusions of power.

You know this is Shahrzad, it is sometimes unbearable, uncontrollable, swirling, unpredictable, restless, and yet still so adorable. Like its accuracy. The famous Sherlock Holmes would probably have liked the court and share with her adventures. There are women like that. They like a straw at your fingertips and they use it to stir the neurons of their lovers. They love to blow the fire in people's minds. They keep coming back to the load. Poor Sherlock, he probably would not have the distance. I'm kidding.

past few days already, Shahrzad uses once more my fingers to probe one of the mysteries of history, a famous mystery, that of the Iron Mask. This puzzles of great writers like Voltaire, Dumas Pagnol for example, that proposed solutions but none seem convincing. Why did Louis XIV, absolute monarch, ruling monarch challenged from the outset, had he used this terrible way to frighten his opponents? That's what intrigues Shahrzad is what she wants to know. She immediately made a comparison between the murderous paranoia of the Caliph Harun Al Rashid, it treats the case in Baghdad, is its main function, and what seems to be also a form of mental illness among the Sun King . The power to assert must be feared at first, trying to make love Then, it is about survival and it is already a form of murderous madness in itself.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_au_masque_de_fer

http://users.belgacom.net/renedec/pagehis2.htm

http://www .jesuiscultive.com / spip.php? Article11

http://www.planet-techno-science.com/sciences-humaines/les-restes-de-lhomme-au-masque-de-fer- -Russian-researchers find yourself /

http://unesolitude.unblog.fr/2007/04/12/le-masque-de-fer/

http://muses-du-net.cultureforum.net/t75-homme-celebre-l-homme-au-masque-de-fer

Those at the top of pyramids of power are they ( are they) all crazy and very dangerous even crazy? Shahrzad is the reasoning. It is always straightforward and that's what amuses me most about this Newton feminine, she hates appearances. Of course, it is easy to detect the paranoia of a Stalin or a Hitler, to calculate the damage amounting to millions of victims, but this is still an amazing thing at Shahrzad, its way of reasoning, it seeks the advantage. For her, the disease follows an order, protect First one who develops and incubates.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parano% C3% AFa

The paranoia is not the only form of mental illness which is "to protect" women or men greedy for power and that seem to follow only one goal, to reach the top of the pyramid, where they think is more sheltered, the most enjoyable place for them, because it is a form of research pleasure.

The lethality is observed in the elimination of rival clans opposing it leads to absolutism and a vast solitude, he is de facto to the desert around us, to accept as submitted harmless, neutered next to the power itself. It is a paradox of these mental illnesses that produce the opposite of what is desired by the patient. Not easy to keep a foothold in reality. Louis XIV and Harun Al Rashid, however, will come to get away, to take advantage of this form of drama he must live. How? Because it will be very well supported, because they find a stable anchor in love. This will create two different kinds of civilizations pinnacle of enlightened absolutism, with the final explosion artistic and cultural advances in all kinds areas. Louis XIV did not say "the state is me" as they wanted him to say, but in his will on his deathbed, he confided that he was only the first servant of the state, nothing else.

One of the commonest forms of madness of power is the loss of contact with reality. This leads to exaggeration, manipulation, conspiracy holds that power itself always like bad dreams he seeks to exorcise. It is normal to be so because the authority is a form of illusion. It can not be sustained by generating illusions, and often all sorts of propaganda which are only delusions actually. Hitler confessed: "Moreover, these delusions are bigger and they will be easy to ensure that the people do own these delusions!"

And it makes a big difference between the Kings, the true guides of their people and the insane criminals who have lost their footing, it is the difference between a Louis XIV and Joseph Stalin for example. The king, the first servant of the people, therefore, is one who knows how to govern by the imagination is that which is feared by the imagination.

Harun Al Rashid, the caliph madman who cut off the heads of his wives on the first night. Shahrzad in the story, she creates an imaginary fun. Which can then know what is true or not in this story. It does not matter, the nation has its share of dreams, he dreams even awake and he smiles, he laughs very good heart tales, fables and fabrications, delusions and other inventions Shahrzad.

Man in the Iron Mask, what an incredible stroke of genius!

Who had the idea? Really this is the most interesting in this story. What message is the first question that comes to me. It seems very simple. My absolute king, I can not just take your freedom, lock you up for life if that is my desire, but I can also make you disappear, remove your identity. Voltaire did not make a mistake. The Iron Mask is the best symbol of absolute power. But all the intelligence of King Louis XIV, will remain at a symbol and why it was still only need one.

Yes, the history of the Iron Mask is a stroke of genius, an extraordinary conspiracy of royalty, a staging. It is almost Molière, but no, I do not think either that Molière ale designed it, no, I rather think of Louis XIV himself. Why? Just because this iron mask or thick black velvet or leather, is a ritual known among sado masochistic and it is even a sort of archetype in this kind of sexual practices. We recover here some features of behavior of the Sun King.

Man in the Iron Mask, a certain form of humor.

I am surprised that Voltaire, Dumas, Pagnol, and many other famous writers did not report it. If, however, there is a rumor. Molière would have been the man in the iron mask. After all, why not. A valet was enough to play this role full time. Guests pass the distinguished guests who wanted to live the strange experience of confinement, the total loss of identity, hidden in a secret cell of the kingdom, which no one could cry out, should not be missed. I find Molière pretty crazy for wanting to experiment in connivance with Louis XIV. Yes you can. Louis XIV tried it you it too? It is more than capable too.

What matters in this symbol is that the people perceive humor, humor very fine, very fine, a comedy that casts doubt. It's very similar with the 1001 nights Shahrzad. The Caliph's crazy, it can cut the head of whoever he wants, when he wants, he has the right, authority. Yet the Caliph shows that it is truly a great king, he does not use this power, he plays, he plays with it, it encourages the freedom to think and create in respect for his authority. It is a form of balance, harmony, recall the rules.

peoples in their care have preferred to show the Kings, from time to time, at the option of revolutions, they too could cut their royalty when they wanted.

(C) Ivano Ghirardini, February 27, 2011

Une traduction amusante trouvée sur le net d'un de nos articles de Facebook. Je prète mes doigts à l'illustre Shahrzad pour ces articles. D'autres traduisent par plaisir. C'est fou combien Shahrzad a de fans partout dans le monde. Bisous, bisous à elle!

Traduction sur:

http://siollinaparpa.blogspot.com/2011/02/when-is-your-bmi-dangerously-low.html


Les astres sont mes yeux, mes yeux toujours ouverts, ...

Bonjour mes Ami(e)s, bonjour, bonjour et excellente semaine à Vous. La météo annonce des records de chaleurs pour cette après midi. Pour l'instant, ici, en Provence, c'est vraiment très agréable, le soleil ne cogne pas encore contre les murs des maisons. J'ai plein, tout plein de photos en retard pour vous, j'adore faire des photos, mes disques durs regorgent de fichiers, autant de souvenirs de belles promenades par ici. Je suis revenus sur un bouquet de coquelicots ce matin, peut être à cause du délicat freundligeist de ma Copine dans l'Invisible. Elle s'amuse. Elle aime s'inviter parfois lorsque je fais des photos. Elle joue avec son humour si "touchant". Ce matin là, Elle avait transformé l'herbe verte en arrière plan en gris bleu amusant, allez savoir pourquoi, je l'adore de toute façon.


Voici les paroles de la très belle chanson, "Comme un p'tit coquelicot" de Marcel Mouloudji :

Le myosotis et puis la rose
Ce sont des fleurs qui disent que'que chose
Mais pour aimer les coquelicots
Et n'aimer qu'ça, faut être idiot

T'as p't-être raison, oui mais voilà
Quand j't'aurai dit tu comprendras
La première fois que je l'ai vue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l'été
Au beau milieu d'un champ de blé.
Et sous le corsage blanc
Là où battait son coeur
Le soleil gentiment
Faisait vivre une fleur
Comme un p'tit coquelicot, mon âme
Comme un p'tit coquelicot

C'est très curieux comme tes yeux brillent
En te rappelant la jolie fille
Ils brillent si fort qu'c'est un peu trop
Pour expliquer les coquelicots

T'as p't-être raison, seulement voilà
Quand je l'ai prise dans mes bras
Elle m'a donné son beau sourire
Et puis après sans rien nous dire
Dans la lumière de l'été
On s'est aimé, on s'est aimé
Et j'ai tant appuyé
Mes lèvres sur son coeur
Qu'à la place du baiser
Y'avait comme une fleur
Comme un p'tit coquelicot mon âme
Comme un p'tit coquelicot

Ce n'est rien d'autre qu'une aventure
Ta p'tite histoire et je te jure
Qu'elle ne mérite pas un sanglot
Ni cette passion des coquelicots.

Attends la fin, tu comprendras
Un autre l'aimait, qu'elle n'aimait pas
Et le lendemain quand je l'ai revue
Elle dormait à moitié nue
Dans la lumière de l'été
Au beau milieu du champ de blé
Mais sur le corsage blanc
Juste à la place du coeur
Y'avait trois gouttes de sang
Qui faisaient comme une fleur
Comme un p'tit coquelicot mon âme
Un tout p'tit coquelicot.

Oui, j'adore, pour aimer les coquelicots, il faut être idiot, c'est amusant comme pensée du matin, c'est dérision charmante. Si tous les hommes aimaient les coquelicots et prenaient le temps d s'arrêter pour les regarder, peut être serions nous moins idiots? Avec toutes ces journées qui sont organisées de ci et de là, il me semble en manquer une, celle de la journée où on ne ferait rien, où on ne fêterai rien, la journée idiote, la journée où il faudrait s'arrêter pour regarder une simple fleur des champs.

Bonne journée charmante mes Ami(e)s.
Ivano

Jean LAHOR (1840-1909)

Le poème

Le soleil est ma chair, le soleil est mon coeur,
Le coeur du ciel, mon coeur saignant qui vous fait vivre,
Le soleil, vase d'or, où fume la liqueur
De mon sang, est la coupe où la terre s'enivre.

Les astres sont mes yeux, mes yeux toujours ouverts,
Toujours dardant sur vous leurs brûlantes prunelles,
Et mes grands yeux aimants versent sur l'univers,
Sur vos amours sans fin, leurs clartés éternelles.

Les vents sont mes soupirs, les vents sont mes baisers,
Je suis le souffle, l'air, et vous êtes la flamme,
Et vous êtes pareils aux charbons embrasés,
Quand, l'été, mes soupirs ont passé sur votre âme.

Les fleurs sont mes désirs, les fleurs de toutes parts
Tendent vers vous leurs longs regards pleins de délices,
Les fleurs sont mes désirs, les fleurs sont mes regards,
Et vous buvez mon rêve au fond de leurs calices.

Je suis l'amour, l'amour, qui soulève les flots,
Et trouble et fait vibrer les océans immenses,
Et la chaleur, par qui les germes sont éclos,
Et le printemps, qui fait fécondes les semences.

Je suis dans tout, je suis la fraîcheur de la nuit,
Et je suis dans l'éther la lune qui vous aime,
Et l'ouragan aussi, l'éclair brûlant qui luit,
Car la création entière est mon poème,

Est un poème étrange où se mêlent des pleurs,
Et dont vous, ô mortels, vous êtes les pensées,
Ô vous qui partagez ma joie et mes douleurs,
Et l'ennui des éternités déjà passées.

dimanche, juin 26, 2011

Le sage aime la paix et la douceur des plantes,

Bonne soirée mes Amies. Une petite photo en passant.
J'adore la fraicheur qui commence à chasser les chaleurs du jour, le calme qui s'installe sous les platanes. Un merle chante sur sa branche, joyeux. Les hirondelles poussent des cris en volant au raz des arbres et des toits. C'est la grande paix du soir.
Bizzzz
Ivano

Jean LAHOR (1840-1909)


Calme des plantes


Le sage aime la paix et la douceur des plantes,

Leurs regards féminins et leur sérénité,

Et le sage aime aussi les bêtes nonchalantes

Qui dorment près de lui dans l'immobilité.


Le soir, quand il succombe au lourd poids de la vie,

Qu'il est las de penser et de rêver toujours,

Il va parmi les bois, et sa tristesse envie

Les fleurs qui vont s'ouvrir à de calmes amours.


Car Dieu semble n'avoir créé dans notre tête

Que stériles tourments et vaine activité,

Réservant ici-bas pour la plante et la bête

Le calme bienheureux de la passivité.


Rainer Maria RILKE (1875-1926)

Après une journée de vent,
dans une paix infinie,
le soir se réconcilie
comme un docile amant.

Tout devient calme, clarté...
Mais à l'horizon s'étage,
éclairé et doré,
un beau bas-relief de nuages.


Anna de NOAILLES (1876-1933)


Soir d'été


Une tendre langueur s'étire dans l'espace ;

Sens-tu monter vers toi l'odeur de l'herbe lasse ?

Le vent mouillé du soir attriste le jardin ;

L'eau frissonne et s'écaille aux vagues du bassin

Et les choses ont l'air d'être toutes peureuses ;

Une étrange saveur vient des tiges juteuses.

Ta main retient la mienne, et pourtant tu sens bien

Que le mal de mon rêve et la douceur du tien

Nous ont fait brusquement étrangers l'un à l'autre ;

Quel coeur inconscient et faible que le nôtre,

Les feuilles qui jouaient dans les arbres ont froid

Vois-les se replier et trembler, l'ombre croît,

Ces fleurs ont un parfum aigu comme une lame...

Le douloureux passé se lève dans mon âme,

Et des fantômes chers marchent autour de toi.

L'hiver était meilleur, il me semble ; pourquoi

Faut-il que le printemps incessamment renaisse ?

Comme elle sera simple et brève, la jeunesse !...

Tout l'amour que l'on veut ne tient pas dans les mains ;

Il en reste toujours aux closes du chemin.

Viens, rentrons dans le calme obscur des chambres douces ;

Tu vois comme l'été durement nous repousse ;

Là-bas nous trouverons un peu de paix tous deux.

- Mais l'odeur de l'été reste dans tes cheveux

Et la langueur du jour en mon âme persiste :

Où pourrions-nous aller pour nous sentir moins tristes ?..



Emile NELLIGAN (1879-1941)


Nocturne


C'est l'heure solennelle et calme du silence,

L'Angélus a sonné notre prière à Dieu ;

Le coeur croyant sommeille en un repos immense,

Noyé dans les parfums languissants du Saint-Lieu.


C'est l'heure du pardon et de la pénitence,

C'est bien l'heure où l'on fait notre plus chaste aveu,

Où nos yeux ruisselants, pleurs de reconnaissance,

Retrouvent à la fin l'ardeur du premier feu.


O Soir si consolant pour mon coeur ravagé,

Soir de miséricorde au pécheur affligé

Qui demande à son Dieu la manne bienfaisante,


Pénètre de ton ombre une âme à la tourmente,

Recueillement subit du passé dans ton sein,

Pour qu'elle puisse avoir paix et joie au Matin.


mercredi, juin 22, 2011

Ah combien ce Royaume chanté le long des chemin de Judée et de Galilée par le Messie est agréable pour l'esprit !

Bonjour mes si incroyables Ami(e)s, bonjour dans ce monde qui s’accélère sans cesse, avec ses drames, ses laissés pour compte au bord de la route, ceux qui s'arrêtent et disent, pause, nous ne pouvons plus suivre, nos états d'occident qui croulent sous les dettes, ces pays émergents qui rêvent de progrès. Oui ce monde s'accélère sans cesse. Un exemple parmi d'autres, les japonais viennent de mettre en service un nouveau super calculateur, des machines qui atteignent de telles puissances de calculs que nos cerveaux humains n'ont plus même vraiment idée de ce quelles peuvent faire en quelques nano secondes.
http://www.maxisciences.com/supercalculateur/supercalculateurs-le-japon-reprend-tete-du-top-500_art15301.html

Alors il me plait de regarder les simples fleurs des champs, si paisibles au bord des chemins et je me dis que nous aurons toujours besoin d'elles. je les trouve si amusantes, si calmes, si sereines. Vous avez remarqué aussi qu'elles sont toutes connectées ensemble, qu'il existe un lien invisible entre les plantes. Elles échangent des messages entre elles.
D'autres dauphinelles ajax se sont invitées d'elles même dans mon jardin. Des roses cette fois ci. Comment sont elles arrivées là, je l'ignore. En tout cas elles sont les bienvenues et puis elles sont si jolies. Promis je publierai bientôt une photo de ces charmantes demoiselles qui s'invitent et disent: ah nous nous plaisons ici, bel endroit pour y prendre racine.

Bonne journée d'été mes si incroyables Ami(e)s. J'ai envie de rire ce matin et il me vient une idée. Nous aussi nous devrions nous inviter au Royaume des Cieux. Nous devrions dire: Ah combien ce Royaume chanté le long des chemin de Judée et de Galilée par le Messie est agréable pour l'esprit, mais n'y prenons pas racine, non, envolons nous et contemplons l'incroyable majesté des mondes dont il est le Ciel.

Bisous, bisous. je cause, je cause...
Ivano
Une petite photo de vipérine. J'adore ces fleurs qui sont bouquets à elles seules.

mardi, juin 21, 2011

Une petite Chapelle dans le soleil couchant.

Vous vous souvenez mes chères et tendres Amies, voici quelques jours déjà, c'était cette superbe éclipse de lune, un peu inquiétante, très belle, au début de la nuit. J'étais monté sur la petite colline de Saint Jean pour l'admirer et la photographier. Et puis devant tout ce que je ressentais, devant ce spectacle étonnant d'une pleine lune noire, j'avais renoncé à faire cela. Je me souvenais de cet incroyable voyage avec Shahrzad, la magicienne des voyages étranges, pour assister en compagnie de Gylippe, le fameux général de Sparte, à ce que nous avions appelé la "lune noire de Syracuse". Vous trouverez ce récit en pages "articles". C'était vraiment, comment dire, comment trouver les mots, effrayant, angoissant, de voir ce sombre présage sur le camps des Athéniens, une armée et une flotte de guerre qui allaient être complètement anéantis.
Aussi, j'ai tourné mon objectif vers la très belle petite chapelle de Saint Jean le Baptiste qui se trouve sur cette colline. J'aurais préféré photographier le superbe menhir naturel que les anciens nommaient : " le rocher de la mariée", mais une stupide municipalité l'avait fait dynamiter, sans doute pour couper un ancien culte païen qui existait là depuis les temps les plus anciens. Ce n'est pas sans rappeler la folie communiste à l'époque de l'URSS et toutes ces destructions de merveilles orthodoxes. Ah combien parfois la folie des hommes est en fait sottise aveugle et sectarisme. Vouloir détruire ce que l'on ne comprend pas, les différences, les croyances, c'est bien là chose absurde si c'est pour mettre à la place du vide stérile.
Je tournais donc mon objectif vers cette petite Chapelle admirablement restaurée par un artiste plasticien de génie, Bernar Venet, un enfant du pays, devenu célèbre dans la Grande New York sur les rives froides de l’Hudson. J'aime beaucoup le travail de cet artiste qui expose en ce moment à Versailles, qui crée des arcs d'aciers autour du Roi Soleil, comme pour continuer à l'honorer d'une grande gloire. Ses créations à la Chapelle Saint jean sont d'une touchante simplicité, d'une épuration totale des inutiles et le résultat est stupéfiant. Oui, j'aime beaucoup les créations de Bernar Venet.
La Chapelle était fermée. La nuit tombait. La croix du clocher a attiré mon attention. Clic, clic... Bisous à ma Copine dans l'Invisible. Je sentais sa Présence, son humour.
Bisous, bisous mes si superbes Amies. Puisse ce premier jour d'été être pour vous comme une lumière dans le Ciel.
Ivano

"La chapelle Saint-Jean-Baptiste est bâtie sur le flanc d'une butte qui domine Château-Arnoux. Elle fut construite en 1668 par quatre frères de la famille Ricard, sur décision du conseil du 12 juin 1667. La chapelle comporte une nef à deux travées, une voûte ordinaire et une abside semi-circulaire. Les contreforts qui soutiennent le mur sud furent rajoutés en 1715 par le maçon Melchior Brunel, pour assurer la solidité de l'édifice menacé par un glissement de terrain sur ce site fortement pentu."





lundi, juin 20, 2011

Midi chauffe et sèche la mousse...

Un petit champs de coquelicots joyeux pour vous souhaiter une excellente première semaine d'été. J'adore les coquelicots. Voyons ce qu'ont écrit sur eux nos belles plumes françaises.

Victor HUGO (1802-1885)
Jour de fête
Aux environs de Paris

Midi chauffe et sèche la mousse ;
Les champs sont pleins de tambourins ;
On voit dans une lueur douce
Des groupes vagues et sereins.

Là-bas, à l'horizon, poudroie
Le vieux donjon de saint Louis ;
Le soleil dans toute sa joie
Accable les champs éblouis.

L'air brûlant fait, sous ses haleines
Sans murmures et sans échos,
Luire en la fournaise des plaines
La braise des coquelicots.
.../...

Albert MÉRAT (1840-1909)
Les fleurs de paris


Pour faire tous les coeurs contents
Avril revient. C'est le printemps
Qui pleure, qui rit et barbotte,
Et qui, chargé de falbalas,
Nous offre ses premiers lilas
"Fleurissez-vous ! deux sous la botte !"

Puis, comme un rêve parfumé,
Les petites roses de mai,
Et les dernières violettes,
Avec les frais muguets des bois,
Pareils à des chapeaux chinois
Qui feraient trembler leurs clochettes ;

Les seringas et les oeillets,
Points rouges, blancs et violets,
Fleurs en boutons et fleurs écloses,
Les bluets comme dans les blés,
Et les coquelicots mêlés
Aux résédas parmi les roses...

Nous sommes fin juin, l'été paresse dans son coin, la France est coupée en deux nous dit la météo, pluies au nord, soleil au sud...
Bonne semaine à Vous mes Ami(e)s.
Ivano

François COPPÉE (1842-1908)


Vous êtes dans le vrai, canotiers, calicots !
Pour voir des boutons d'or et des coquelicots,
Vous partez, le dimanche, et remplissez les gares
De femmes, de chansons, de joie et de cigares,
Et, pour être charmants et faire votre cour,
Vous savez imiter les cris de basse-cour.
Vous avez la gaîté peinte sur la figure.
Pour vous, le soir qui vient, c'est la tonnelle obscure
Où, bruyants et grivois, vous prenez le repas ;
Et le soleil couchant ne vous attriste pas.

Charles CROS (1842-1888)

Avenir
Les coquelicots noirs et les bleuets fanés
Dans le foin capiteux qui réjouit l'étable,
La lettre jaunie où mon aïeul respectable
A mon aïeule fit des serments surannés,

La tabatière où mon grand-oncle a mis le nez,
Le trictrac incrusté sur la petite table
Me ravissent. Ainsi dans un temps supputable
Mes vers vous raviront, vous qui n'êtes pas nés.

Or, je suis très vivant. Le vent qui vient m'envoie
Une odeur d'aubépine en fleur et de lilas,
Le bruit de mes baisers couvre le bruit des glas.

Ô lecteurs à venir, qui vivez dans la joie
Des seize ans, des lilas et des premiers baisers,
Vos amours font jouir mes os décomposés.

En rendant un dernier parfum, Elles exhaleront leur âme.

Un bouton de rose parmi les seringats, pour vous souhaiter une bonne fin de semaine, des amours toujours écloses, et pas de pitié pour les ingrats! Je blague, je blague. J'aime tellement partager avec vous ces modestes photos capturées lors des petites promenades par ici, que je ne sais plus parfois maitriser ma plume, emporté par je ne sais quelles tumultueuses logorrhées qui se voudraient chants de rossignols au bord du fleuve Mélès et qui ne sont en fait que pas de savates dans les couloirs des jours. Je blague encore.
Bonne fin de semaine donc. Plein, tout plein de lumière, de joie, de sourires. En Provence on dit, c'est amusant: "en pagaille".
Bises mes si superbes Ami(e)s.
Ivano


Albert MÉRAT (1840-1909)
Les fleurs de paris
A Sully Prudhomme.

Pour faire tous les coeurs contents
Avril revient. C'est le printemps
Qui pleure, qui rit et barbotte,
Et qui, chargé de falbalas,
Nous offre ses premiers lilas
"Fleurissez-vous ! deux sous la botte !"

Puis, comme un rêve parfumé,
Les petites roses de mai,
Et les dernières violettes,
Avec les frais muguets des bois,
Pareils à des chapeaux chinois
Qui feraient trembler leurs clochettes ;

Les seringas et les oeillets,
Points rouges, blancs et violets,
Fleurs en boutons et fleurs écloses,
Les bluets comme dans les blés,
Et les coquelicots mêlés
Aux résédas parmi les roses...

Car les jardins, les bois, les champs,
Qui connaissent bien nos penchants,
Ayant des fleurs, nous les envoient.
Ils en gardent toujours assez.
Nous marchons à pas trop pressés ;
Il est bon que nos yeux les voient.

Que le pavé soit sec ou gras,
Jonchant les charrettes à bras,
Déjà souffrantes et pâlies,
Elles embaument, voulant bien
Ne rien coûter ou presque rien,
Bien que nous les trouvions jolies.

Frêles, elles mourront demain
Dans l'eau d'un vase, ou dans la main
Distraite et blanche d'une femme,
Et, bienfaisantes pour chacun,
En rendant un dernier parfum,
Elles exhaleront leur âme.

dimanche, juin 19, 2011

Faut-il poursuivre la Miviludes pour manipulations, sectarisme, faux et usage de faux, etc...

Un jour avant le drame de Fukushima, la "miviludes" japonaise, ils ont les mêmes services de désinformation et de manipulation au pays du soleil levant, servait sa soupe opium du peuple.
-Dormez bien braves japonais, travaillez plus pour gagner plus, n'écoutez pas les apocalyptiques, ce sont des fous. Bienvenu respectueux japonais de l'ordre public au paradis où tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, oui, dormez bien, faites de beaux rêves apaisés, la miviludes japonaise vous dit quoi penser et ce qui est bien de penser. etc...etc...

Le lendemain ce fut le séisme force 9, le tsunami dévastateur. Personne n'avait prévu de tels cataclysmes apocalyptiques. La centrale de fukushima explosa. Seuls les japonais qui n'écoutaient pas les conneries de leur miviludes locale n'en furent pas surpris et surent réagir vite. C'est comme pour l'incendie du tunnel du Mont Blanc, tous les citoyens disciplinés furent cramés. Les indisciplinés franchirent la ligne blanche et s'enfuirent juste à temps, pour quelques uns d'entre eux.

Ne les croyez plus, ce sont des menteurs, des manipulateurs, toutes les miviludes du monde se ressemblent. Faites vous vos films catastrophes, les pires même qui se puissent imaginer, c'est salutaire, c'est une forme d'exorcisme des peurs. imaginez tout, les chutes des bourses, les faillites des états, les monnaies de papier, les guerre apocalyptiques, les centrales qui explosent faute d'eau, etc...oui, imaginez le pire si cela vous chante, c'est sans danger et c'est très bon pour vous. Indignez vous des conneries soporifiques des miviludes, la seule chose qui intéresse ces manipulateurs ce sont les salaires surpayés, les frais de missions, les frais de bouches, et les
plus plus, avec votre argent.

Les Miviludes du monde sont des associations de sectes manipulatrices. leurs discours:
-le médiator n'a pas tué, le sang n'est pas contaminé, l'apocalypse n'aura pas lieu, fukushima n'a pas explosé, les centrales nucléaires françaises sont les meilleures du monde, les vaccins sont bons pour la santé, AF447 ne s'est pas crashé, etc, etc....dormez bien, payez vos impôts, nous en avons besoin pour continuer à vous protéger!

Si la Miviludes n'est pas une secte, qu'est ce qui est une secte ?

mercredi, juin 15, 2011

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, il ne faut jamais avoir peur de lever le voile !

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, elles permettent de prévoir le pire, c'est ce qui a manqué avec les grands incendies Russes

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, il ne faut jamais avoir peur de lever le voile !

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, le rapport de la Miviludes n'est qu'une escroquerie intellectuelle, une manip de plus !

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, ce sont d'abord des remises en question et c'est salutaire pour la société.

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, elle font progresser la société, la recherche, les innovations, les idées, ...

Secte ripoublicaine, la mivilude joue sur la peur pour dissimuler l'état de faillite de la France !

Secte ripoublicaine, halde, miviludes, médiateurs, commissions, c'est à qui aura le plus de $$ et d'emplois fictifs . La Miviludes c'est de la merde !

Les peurs apocalyptiques sont une bonne chose, elles permettent de prévoir le pire, c'est ce qui a manqué à Fukushima !


Secte ripoublicaine, la miviludes se fout ouvertement des contribuables avec ses rapports vides, ses manipulations, ses "peurs"!

Secte ripoublicaine, la Miviludes c'est combien d'emplois fictifs, combien de $$$ soutirés aux contribuables en échange de rapports débiles !

Secte ripoublicaine, le Massif du mont Blanc infesté de fonctionnaires qui font des cumuls public-privé et qui ont modifié les lois !

Secte ripoublicaine, la miviludes encore un organisme qui coute un max aux contribuables et qui ne sert à rien d'autre qu'à les escroquer !

Il n'est pas de rose assez tendre Sur la palette du printemps,..(Théophile GAUTIER, 1811-1872)

Un petit bouquet de roses, comme cela, pour le plaisir, le plaisir de les regarder, de les sentir, de vous les offrir.

Écoutons un de nos poètes de France les chanter:

Théophile GAUTIER (1811-1872)

La rose-thé

La plus délicate des roses
Est, à coup sûr, la rose-thé.
Son bouton aux feuilles mi-closes
De carmin à peine est teinté.

On dirait une rose blanche
Qu'aurait fait rougir de pudeur,
En la lutinant sur la branche,
Un papillon trop plein d'ardeur.

Son tissu rose et diaphane
De la chair a le velouté ;
Auprès, tout incarnat se fane
Ou prend de la vulgarité.

Comme un teint aristocratique
Noircit les fronts bruns de soleil,
De ses sœurs elle rend rustique
Le coloris chaud et vermeil.

Mais, si votre main qui s'en joue,
A quelque bal, pour son parfum,
La rapproche de votre joue,
Son frais éclat devient commun.

Il n'est pas de rose assez tendre
Sur la palette du printemps,
Madame, pour oser prétendre
Lutter contre vos dix-sept ans.

La peau vaut mieux que le pétale,
Et le sang pur d'un noble coeur
Qui sur la jeunesse s'étale,
De tous les roses est vainqueur !

Bonne journée à Vous.
Ivano

logorrhées colériques: Les Dieux vont ils griller les hommes sous un soleil de canicule pour purifier la terre de cette infâme secte ripoublicaine ?

Logorrhées, logorrhées...? ou pas ?

La Grèce est dans le collimateur de l'Invisible ! Les Dieux n'ont pas oublié l'assassinat de Socrate !

Avant la faillite de la France !

la bête 74 est gavée du sang de ses victimes. Bientôt il va falloir qu'elle crame pour servir de banquet aux démons.

Secte ripoublicaine et vol d'élections. Emplois fictifs, manipulations médiatiques, raz le bol !

Le GMHM envoie des cartes postales aux français qui dorment sous les ponts. "Merci, grâce aux impôts qui vous ont ruiné, nous on se marre".

Secte ripoublicaine, que des partis politiques en France noyautés par cette secte voleuse et tueuse

Secte ripoublicaine, et dire que c'est en permanence l'overdose dans les manipulations, impossible de regarder une télé en France...

Emplois fictifs en France, des chiffres effrayants. Luc Ferry, juste un arbre qui essaie de cacher l'immense taïga sans débuts ni fins...

Qui sait, nous sommes peut être tous comme des vaches rousses pour les Dieux.


Raz le bol de la secte ripoublicaine, de ses fonctionnaires, de ses administrations, de ses mensonges, de ses vols, de ses manipulations, de ses faux, de ses crimes, de ses assassinats, oui raz le bol de cette secte criminelle !

Supprimer les contrôles du secteur privé, instaurer les contrôles citoyens du secteur public, emplois fictifs, faux, ...

Toutes les administrations, tous les fonctionnaires devraient faire l'objet d'un contrôle fiscal et social tous les 3ans

France: plus de 80% des enquêtes administratives sont des faux !

Faut il donner la légion d'honneur aux jeunes qui caillassent les ripoublicains qui détruisent ce beau pays de France?

Faut il donner la légion d'honneur aux jeunes qui caillassent la secte ripoublicaine qui détruit ce beau pays de France?

Combien d'emplois fictifs dans les administrations diverses? Et que dire des cumuls public - privé !

Combien d'emplois fictifs dans les administrations diverses? Plusieurs centaines de milliers assurément !

Prisons française(s), quarante mille détenus pour rien à l'intérieur ! Prisons mode française, à la gloire des ripoux !

Prisons françaises, quarante mille détenus pour rien à l'intérieur ! Voyage au cœur de la ripoublique et de ses manips

Prisons françaises, quarante mille détenus pour rien à l'intérieur ! Quarante mille voleurs à l'extérieur !

Prisons françaises, quarante mille détenus de trop ! La secte ripoublicaine et ses manips pour faire du chiffre !

Prisons françaises, quarante mille détenus de trop ! les ripoux font
du chiffre en bidouillant les preuves

Prisons françaises, quarante mille détenus sur des faux administratifs ! La France pays du faux et de l'usage du faux !

L'invisible connait lui aussi le petit feu. Il aime entretenir les illusions...

raz le bol de la secte ripoublicaine! raz le bol de ces manipulations dans tous les médias, TV, journaux, etc...

La ripoublique française au bord du gouffre ! Raz le bol de cette dictature administrative !

Il faut interdire aux fonctionnaires de se présenter à des élections ! (Code Hamourabi)

Le fonctionnaire Chirac vote pour le fonctionnaire hollande, sauf que les fonctionnaires devraient être inéligible (Code Hamourabi)

L'éclatement de la zone euro. La prétendue croissance de la France est un mensonge. Ce qui croit c'est la dette et les déficits.

L'éclatement de la zone euro. Les pays du club med devraient créer leur monnaie spéciale emplois fictifs, cumuls, passe droits

La France peut elle survivre sans se débarrasser au plus vite de la secte ripoublicaine !

http://the-morning-post.blogspot.com/

l'Invisible va cogner encore et encore, sa haine gronde !

mardi, juin 14, 2011

Une vache rousse dans la sècheresse.

Une Vache Rousse dans un pré. Cela m'a fait penser à cet étrange rite de purification chez les juifs:
La Bible - Nombres
Nombres 19
La vache rousse ; l'eau de purification
19.1 L'Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:
19.2 Voici ce qui est ordonné par la loi que l'Éternel a prescrite, en disant: Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils t'amènent une vache rousse, sans tache, sans défaut corporel, et qui n'ait point porté le joug.
19.3 Vous la remettrez au sacrificateur Éléazar, qui la fera sortir du camp, et on l'égorgera devant lui.
19.4 Le sacrificateur Éléazar prendra du sang de la vache avec le doigt, et il en fera sept fois l'aspersion sur le devant de la tente d'assignation.
19.5 On brûlera la vache sous ses yeux; on brûlera sa peau, sa chair et son sang, avec ses excréments.
19.6 Le sacrificateur prendra du bois de cèdre, de l'hysope et du cramoisi, et il les jettera au milieu des flammes qui consumeront la vache.
19.7 Le sacrificateur lavera ses vêtements, et lavera son corps dans l'eau; puis il rentrera dans le camp, et sera impur jusqu'au soir.
19.8 Celui qui aura brûlé la vache lavera ses vêtements dans l'eau, et lavera son corps dans l'eau; et il sera impur jusqu'au soir.
19.9 Un homme pur recueillera la cendre de la vache, et la déposera hors du camp, dans un lieu pur; on la conservera pour l'assemblée des enfants d'Israël, afin d'en faire l'eau de purification. C'est une eau expiatoire.

Quelle étrange idée que de vouloir griller une vache rousse, d'en recueillir les cendres et de les mélanger à une eau pour en faire une eau purificatrice. Elle est trop amusante cette vache rousse, non, non, elle a bien le temps de retourner à la poussière, nous aussi d'ailleurs.

Bonne journée mes Amies. Qui sait, nous sommes peut être tous comme des vaches rousses pour les Dieux. D'ici à ce qu'ils décident de nous griller sous un soleil de canicule pour purifier la terre. Non, non, nous ne sommes pas bon pour faire des eaux expiatoires, non, non, passez votre chemin Dieux funestes!
Bisous mes Amies, ne faites pas trop attention à mes commentaires.
Ivano

Paysages des collines des Alpes de Haute Provence.

Bon week end de Pentecôte mes si extraordinaires Ami(e)s. un champ de fleurs mauves au bord d'un chemin. Je ne sais pas ce que c'est, non, non, pas des lavandes, des plantes aromatiques sans doute. L'air est bon par ici et le soleil favorable pour les plantes spéciales. Ce sont des cultures aidées et encouragées qui peuvent améliorer la rude vie des agriculteurs par ici.

Si vous reconnaissez ces fleurs mauves, merci de nous faire partager vos connaissances.

Reposez vous bien.
Bises
Ivano

Dans la plaine grasse où moutonnent les blés... (François FABIÉ)

Bonjour et bonne semaine à Vous, mes si superbes Amies, puisse un beau soleil éclairer vos jours, puisse le vent de l'Esprit illuminer vos pas en ce monde de plus en plus étrange.
Parfois j'allume mon poste de TV et je regarde les infos et je suis sidéré, je ne comprends rien à ce qu'il racontent dans cette boite à images. Foch disait: "De quoi s'agit-il?", moi je me dis, mais de quoi parlent-ils donc? Je dois vivre dans un autre monde que celui de la boite à images. Qui sait j'habite sur une autre planète et ce qu'ils montrent dans cette boite ce sont les aventures de nos cousins sur une planète perdue je ne sais où, une copie de la notre, un monde parallèle.
Il faudrait que je raconte un de ces jours, l'histoire de ces cousins ET et de leurs boites à images étranges, c'est fou les films qu'ils se font. La planète des cousins c'est la planète où je ne comprend rien à rien. Parfois l'un des singes pelés vient avec une cravate, des lunettes, il fait sérieux, il utilise des mots savants, ah on dirait qu'il s'écoute parler et qu'il en jubile. Sauf qu'il me fait rire. Je me dis, c'est une excellent comique, avec son air sérieux, ses phrases complexes, sait même ce dont il parle? Et puis ce doit être la planète des comédies, des illusions, des apparences. Heureusement que ce n'est pas ainsi sur la notre.

Bon, bon, c'était pour vous faire rire un peu. Je ne sais si c'est réussi. En tout cas, je suppose que les images de la boite nommée TV viennent d'un monde parallèle, d'une copie. C'est nous sans être nous. Chutt..c'est entre nous.

Bises
Ivano

Alfred de VIGNY (1797-1863)


La Frégate La Sérieuse


Qu'elle était belle, ma Frégate,
Lorsqu'elle voguait dans le vent !
Elle avait, au soleil levant,
Toutes les couleurs de l'agate ;
Ses voiles luisaient le matin
Comme des ballons de satin ;
Sa quille mince, longue et plate,
Portait deux bandes d'écarlate
Sur vingt-quatre canons cachés ;
Ses mâts, en arrière penchés,
Paraissaient à demi couchés.
Dix fois plus vive qu'un pirate,
En cent jours du Havre à Surate
Elle nous emporta souvent.
- Qu'elle était belle, ma Frégate,

Lorsqu'elle voguait dans le vent !




François FABIÉ (1846-1928)

Terre de France

Oui, partout elle est bonne et partout elle est belle,
Notre terre de France aux mille aspects divers !
Belle sur les sommets où trônent les hivers,
Et dans la lande fauve à l'araire rebelle,
Belle au bord des flots bleus, belle au fond des bois verts !

Belle et bonne aux coteaux où la vigne s'accroche,
Et dans la plaine grasse où moutonnent les blés ;
Bonne dans les pâtis où les boeufs rassemblés
Mugissent ; bonne encore aux fentes de la roche
Où les oliviers gris aux figuiers sont mêlés !

Ce sont des vipérines, des fleurs qui se rencontrent au bord des chemins, des fleurs très rustiques qui restent longtemps éclatantes, avec leurs roses, leurs mauves délicats. J'aime beaucoup aussi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vip%C3%A9rine_commune

http://www.google.fr/search?tbm=isch&hl=fr&source=hp&biw=1280&bih=859&q=vip%C3%A9rine+commune&gbv=2&oq=vip%C3%A9rine&aq=2&aqi=g6&aql&gs_sm=c&gs_upl=1642l6672l0l12l11l1l2l2l0l280l1679l0.4.4